Pour limiter au maximum l’implantation de matériel sur le bateau, il est possible de naviguer sans dérive ni gouvernail. Dans ce cas, on fonctionnera à allure portante. C’est la traction de la voile qui conduira le bateau. On pourra selon les cas soit balancer la voile de droite à gauche pour augmenter la traction avec une manoeuvre manuelle, soit stabiliser la voile en position fixe par rapport au bateau sans intervention.
Si l’on désire pouvoir remonter au vent, il faut rajouter des dérives efficaces qui seront relevées en marche au moteur.

Brevet français n° 01 04293 accordé le 14 mai 2004 - Brevet américain n°6918346 accordé le 19/07/2005 - Brevet européen n° 1373065 B1 accordé le 26/07/2006.

Partenaires de Voilecerfvolant
Voile Cerf Volant, le gréement du futur Voile Cerf Volant, le gréement du futur